Maison en terre

La maison en terre, la maison dont on peut être fier !

Longtemps délaissées, les maisons en terre reviennent peu à peu au goût du jour. Les avantages de ces constructions sont nombreux. Respectueuses de l’environnement, saines et offrant un cadre de vie de qualité, les maisons en terre pourraient à nouveau compter dans le monde de la construction...

Une maison placée sous le signe du naturel

Le développement durable est plus que jamais au cœur de la vie des Européens en général, et des français en particulier. Réduire ses émissions de gaz à effet de serre, se chauffer avec un poêle à bois ou à granulés comme ceux de Calvy pour respecter la RT 2012, limiter les polluants et opter pour des matériaux biodégradables font partie du nouvel idéal écologique. La maison en terre correspond parfaitement à ces critères et peut séduire bon nombre de citoyens soucieux de faire un geste pour la planète. Pourquoi ? Parce qu’elle met en lumière une matière première que l’on a perdu l’habitude d’utiliser pour construire : la terre ! Naturelle, recyclable et facile à trouver, la terre permet de construire une maison qui s’intègre parfaitement dans son environnement. Associée à d’autres matières naturelles comme la paille, le sable ou la chaux, la terre présente un très bon bilan énergétique car elle n’a pas à être transformée pour être utilisée.

Un lieu de vie sain et agréable

Si elles sont bénéfiques pour l’environnement, les maisons en terre le sont également pour leurs occupants. En effet, une telle construction offre un lieu de vie particulièrement agréable et surtout, très sain. L’avantage d’une maison en terre, c’est d’être respirante. Autrement dit : elle est perméable à la vapeur d’eau, elle est étanche à l’air ce qui permet d’éviter les ponts thermiques et les problèmes de condensation. Bien entendu, ces qualités ne dispensent pas les propriétaires d’installer une bonne ventilation ! Enfin, une maison en terre offre également une très bonne inertie thermique : quelle que soit la saison, les températures intérieures sont bien équilibrées.

Des techniques diverses et adaptées à chacun

Il n’y a pas une maison en terre, mais des maisons en terre. Autrement dit : les techniques de construction sont nombreuses. Pour qu’une telle maison soit abordable, économiquement parlant, mieux vaut opter pour l’auto-construction. Que les plus courageux se préparent à organiser le chantier de leur vie : une maison en terre demande généralement beaucoup de temps et de main d’œuvre car les méthodes de construction sont généralement très physiques. L’avantage ? Le choix ! En fonction de la nature de sa terre, il est possible de choisir entre plusieurs méthodes comme le pisé (la terre est versée dans un coffrage, puis martelée), le torchis (le mélange de terre, d’eau et de paille sert à remplir une ossature en bois) ou même les briques en terre crue (que l’on obtient en compressant la terre et en la moulant). Mais avant de se lancer dans les travaux, un test de sédimentation s’impose ! Il permettra de définir la nature de la terre que l’on souhaite utiliser.